La fleur, le coquelicot

L’histoire du coquelicot

Pour beaucoup, le coquelicot évoque d’abord la célèbre comptine de notre enfance et son « gentil coquelicot mesdames ». La beauté gracieuse de cette fleur, magnifiée par le pinceau impressionniste de Claude Monet, lui vient de sa robe d’un rouge flamboyant. La couleur évoque celle de la crête d’un coq. La comparaison n’est pas anodine : son nom dérive de l’ancien français coquerico, appellation médiévale de notre cher gallinacé ! Le langage populaire le reconnaît aussi comme pavot rouge ou ponceau. Quant à sa dénomination savante, Papaver rhoeas est le nom d’une espèce de pavot selon le botaniste grec Dioscoride. Vraisemblablement originaire d’Orient, le coquelicot s’est répandu dans toutes les régions tempérées du globe ; il pousse jusqu’à mille mètres d’altitude.

> Apprenez à “Cueillir et utiliser les plantes et les fruits sauvages de montagne”

Poppy, la fleur du souvenir

Au Royaume-Uni, tout gentleman qui se respecte se doit d’arborer un coquelicot (poppy) à la boutonnière à l’approche du 11 novembre. Cette tradition est un hommage aux familles des morts ou blessés aux combats, passés et actuels. Elle est née au lendemain de la Grande Guerre, la fleur rappelant les champs des Flandres, où tant de Britanniques sont tombés. Les coquelicots arborés, en papier, sont vendus au bénéfice des anciens combattants.

 

Livre Cueillir Utiliser Plantes Montagne et Fruits Sauvages – Gilles Hiobergary

Apprenez vous aussi, à cueillir et à utiliser

les autres plantes et fruits sauvages de montagne

Devenue une tendance incontournable, vous aussi devenez un pro de la cueillette !

Achetez-le !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs nécessaires sont marqués d'une étoile *