Qui est Cadet Rousselle ?

” Cadet Rousselle a trois maisons / Qui n’ont ni poutres ni chevrons / C’est pour loger les hirondelles / Que direz-vous de Cadet Rousselle / Ah ! Ah ! Ah ! Oui vraiment / Cadet Rousselle est bon enfant ! ” Que celui de nos lecteurs qui n’a jamais fredonné cette chanson populaire lève le doigt ! Tout le monde la connaît, et cela fait plus de deux siècles que cela dure, la chanson, dont l’air est inspiré de Jean de Nivelle, ayant été composée en 1792 à Auxerre.

Mais sait-on que ce fameux Cadet Rousselle a réellement existé ? Et, qui plus est, qu’il était Comtois ? Né en 1743, Guillaume Roussel est en effet originaire d’Orgelet, commune de la Petite Montagne jurassienne à proximité du lac de Vouglans. A l’âge de vingt ans, il quitte sa contrée natale pour aller tenter sa chance à Auxerre. Au départ simple domestique, il épouse une femme richement dotée, ce qui lui permet d’acheter une place de clerc de notaire. Après s’être formé au métier en suivant des études de droit, sa personnalité, son intégrité et son dévouement lui valent d’être apprécié et de se faire connaître. Devenu notaire, sa popularité grandit encore et s’étend à toute la ville. Il faut dire que ce personnage excentrique multiplie les fantaisies, ce qui ne laisse pas d’étonner, eu égard à sa profession, guère réputée pour être un refuge de joyeux drilles. Il fait l’acquisition d’une maison, avec loggia, située entre l’hôtel de ville et la Tour de l’Horloge. C’est cette demeure dont parle la chanson. “Trois maisons, trois habits, trois deniers et une épée ; trois beaux yeux, trois gros chiens et trois beaux chats…”, nous dit-elle encore.

La Fontaine Cadet-Roussel, rue du temple, à Auxerre

Photo DR

La Révolution trouve en lui un de ses plus fervents thuriféraires. Guillaume Rousselle rejoint la Société Populaire d’Auxerre, où il joue un grand rôle, puis le Comité Révolutionnaire. En 1795, il sera même accusé d’arrestations arbitraires et emprisonné quelque temps.

On ignore qui est l’auteur de la chanson qui porte son nom, ni les conditions exactes de sa naissance. Il semblerait que ce personnage fantasque et apprécié de tous ait inspiré ses concitoyens, qui y virent un moyen de lui rendre hommage à travers cette caricature. Ce que l’on sait en revanche, c’est que “Cadet Rousselle” devint le chant préféré des Volontaires de l’Yonne, qui la colportèrent dans toute l’armée lors des guerres révolutionnaires. Eh oui, l’une des chansons pour enfants la plus célèbre était au départ entonnée par de rudes soldats pour se distraire entre deux combats.

Une statue à Auxerre commémore aujourd’hui le Cadet Rousselle, mort en 1807. Quant à Orgelet, son village natal, il ne l’a pas oublié non plus, puisqu’il y est fêté tous les vendredis en été.

B.H.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *