Plante des montagnes, la reine-des-prés

La reine-des-prés

Description de la plante

Quel beau titre pour cette fleur : reine de toutes les autres plantes de la prairie estivale qu’elle domine de sa haute taille : 1 m. à 1,50 m.

Appartenant à la famille des Rosacées, la reine-des-prés est une plante herbacée, vivace, très courante chez nous dans les prés humides et sur les berges des torrents et ruisseaux. Elle vit en colonies et forme de hauts buissons à fleurs blanches, diffusant un agréable parfum d’amande et de miel dans l’air des fins de journées d’été ensoleillées.

Les tiges de cette plante robuste, droites et raides, de couleur rouge-brun, deviennent rameuses à leur sommet. Elles portent des feuilles composées, vert foncé sur le dessus, plus clair au-dessous, avec des nervures très saillantes, comme celles de l’orme (d’où son nom latin ulmaria, ulma, orme). Leur pétiole porte des stipules en forme de cœur, des folioles opposées fortement dentées séparées par d’autres plus petites, et une foliole terminale de 3 lobes.

La tige s’allonge ensuite assez haut pour porter à son extrémité les fleurs regroupées en inflorescences à l’aspect plumeux et vaporeux, (ne pas confondre avec la barbe-de-st-jean ou barbe-de-bouc qui pousse en lisière des bois). Les petites fleurs blanc-crème qui forment les grappes sont les mêmes que celles du pommier, mais en miniature ! Elles fleurissent en juillet-août ; leurs fruits sont secs, sans poils, enroulés en spirale.

Cette belle plante est aussi la reine des plantes médicinales : « elle soigne tout », disaient nos grands-mères qui en faisaient provision chaque été. Beaucoup d’entre nous se souviennent de ces « cornets » de sucre, pâtes… récupérés pour conserver les tisanes : reine-des-prés, violette, mauve, tussilage, etc. « Comme cela sentait bon quand on les ouvrait… ». Pour soulager les maux de dents, nos aïeules appliquaient sur la dent un cataplasme fait de fleurs de reine-des-prés bouillies dans du lait. « Quand une vache avait du mal à digérer, ma mère lui donnait une brassée de reine-des-prés », se souvient encore une personne rencontrée.

> Apprenez à connaître, cueillir et utiliser les plantes médicinales de nos montagnes

Utilisation de la reine-des-près

Son nom latin spiraea est à l’origine de celui de l’aspirine, ce médicament universellement connu. En effet, aux XIXè s., un chimiste strasbourgeois a réussi à isoler et à synthétiser l’acide acétyle-salicylique contenu dans la reine-des-prés. En écrasant la plante entre les doigts, on sent bien l’odeur du salicylate de méthyle.

Cette plante possède donc les mêmes propriétés que le célèbre médicament.

On utilise les fleurs en pleine floraison soit fraîches, soit séchées, à boire en infusion dans de l’eau non bouillante (afin de ne pas détruire les principes actifs).

Comme l’aspirine, la reine-des-prés exerce une action fébrifuge, sudorifique, anti-rhumatismale, anti-douleurs articulaires, diurétique… Les estomacs fragiles apprécient cette aspirine végétale naturelle.

On peut fabriquer une délicieuse boisson apéritive en mettant à macérer durant 12 heures une poignée de fleurs fraîches dans 1 litre de bon vin blanc.

En pâtisserie, on l’utilise aujourd’hui pour parfumer agréablement les desserts (crèmes et sorbets).

Livre Préparer Bonnes Tisanes Plantes Montagne – Gilles Hiobergary

Confectionnez vous-aussi vos propres tisanes

Grâce à l’ouvrage de Gilles Hiobergary

Véritable guide pratique, ce livre vous accompagnera dans la préparation de bonnes tisanes !

Achetez-le !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs nécessaires sont marqués d'une étoile *