Plante sauvage des montagnes : La Pimprenelle

La nature en juin, c’est la saison de la vie, de la pleine vie. Dans la nature, c’est une profusion de plantes en plein épanouissement. Des plantes dont on pourra profiter entièrement en cueillant non seulement les feuilles et les fleurs mais aussi les tiges et les fruits.

 

Et si vous cuisiniez une  « Soupe froide de Pimprenelle ».

  • Faites cuire un bouillon de légumes avec un peu d’ail.
  • Filtrez et refaites cuire quelques minutes avec des feuilles de pimprenelle hachées.
  • Assaisonnez et laissez refroidir.
  • Servez frais.

 

Livre Connaitre Cueillir Utiliser Plantes Médicinales Montagne – Gilles Hiobergary

Pour connaître la pimprenelle sur le bout des doigts…

Optez pour cet indispensable livre instructif !

Découvrez les nombreux conseils de Gilles Hiobergary pour connaître, cueillir et utiliser les plantes de montagnes !

Achetez-le !

 

Les plantes sauvages de nos montagnes

LA PIMPRENELLE

Sanguisorba officinalis

Rosacées

HABITAT : prés humides, terrains riches en eau.

PARTIES UTILISEES : les feuilles cueillies sans la tige au printemps et en été.

USAGES CULINAIRES : les feuilles crues : en mélange dans les salades, en vinaigre de macération. Les feuilles cuites : comme des légumes verts ou dans les soupes et potages

 

La pimprenelle a gardé au fil du temps une très bonne réputation. Excellente pour le fourrage, elle était même autrefois cultivée. On dit que la pimprenelle continue à pousser sous la neige et que certains hivers où il y avait pénurie de fourrage, on allait ramasser la pimprenelle sous la neige pour nourrir les chèvres et les lapins. La grande pimprenelle, puisque telle est son nom complet, se développe dans les prés humides voire même marécageux.

A l’inverse de sa sœur, plus petite et qu’on appelle donc la petite pimprenelle (Sanguisorba minor), poussera, elle, dans des prés plutôt secs. Les deux sont comestibles, mais c’est la première avec ses plus grandes feuilles que l’on utilisera en alimentaire.

Dans la cuisine populaire, c’est donc les feuilles de la pimprenelle que l’on consomme. Les jeunes feuilles de printemps sont peu amères et ont un léger goût de concombre ou de cornichon.

Plus tard dans la saison, elles prendront un peu d’amertume, mais aussi un bon goût d’huile de noix. Ses feuilles fraîches sont utilisées en mélange dans les salades ou en macération dans le vinaigre pour y apporter ce goût si particulier.

Cuites, les feuilles se cuisinent comme des légumes verts et rentrent dans la composition des soupes et des potages. Personnellement, je trouve très ‘’séduisant’’ ce goût à la fois frais et piquant de la pimprenelle.

Enfin, il paraît qu’en rentrant dans l’alimentation des vaches, la pimprenelle améliore considérablement le goût du beurre.

 

Livre Cueillir Utiliser Plantes Montagne et Fruits Sauvages – Gilles Hiobergary

Pour ramasser des feuilles de pimprenelle

Et d’autres plantes sauvages de montagne

Découvrez ce livre de Gilles Hiobergary, avec des conseils et astuces pour être en communion avec la nature…

Achetez-le !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs nécessaires sont marqués d'une étoile *